« La Main du Mort » de Kane Banway

Genre : Thriller Pages : 95 pages

Quatrième de couverture : Nicolaï T. Andersen est un spécialiste de la maladie d’Alzheimer. Réputé, apprécié par ses collègues, il est à deux doigts de découvrir des méthodes révolutionnaire de traitement des symptômes de cette terrible maladie. Est-ce cette soudaine proximité du succès ou son étrange passé qui le condamne a être régulièrement kidnappé et torturé sans raison apparente?

Série? Non.

Autres livres de l’auteur déjà lu : Aucun, celui ci est mon premier.

Premières phrases : – Samantha, vous êtes absolument sûre que je dois y passer? L’homme posant cette question passa une main nerveuse dans ses cheveux noirs à peine parsemés d’argent, le visage blême. La pénombre des coulisses masquait mal son angoisse. Ses yeux gris ne cessaient de faire des allers-retours entre l’estrade vivement éclairée et la fosse du public. Malgré son mètre quatre-vingt et une solide carrure, les affres de l’appréhension ne trouvèrent aucune résistance pour faire leur nid. Un homme en costume gris débitait déjà un discours, penché sur un pupitre surmonté d’un micro aux dimensions politique.

Ma chronique :

Nicolaï T. Andersen ou plutôt, Docteur Nicolaï T. Anderson est un neurologue. Il a quitté les États-Unis pour venir travailler à Paris pour le groupe Veritas. Ce soir il est au CNIT pour faire un discours sur l’avancée de ses travaux. Ses recherches se portent sur la maladie d’Alzheimer. Cette maladie qui touche 24 millions de personnes dans le monde.

Pendant son discours, dans lequel il annonce ses avancées, il est pris à parti par un journaliste scientifique, Fréderic Barnes. Le journaliste voit d’un mauvais oeil ses travaux et craint qu’ils ne tombent entre de mauvaises mains. Nicolaï est piqué au vif, mais conservera néanmoins son sang froid pour répondre à ses questions, qui ne s’arrêteront pas là.

Tout semble lui sourire dans son travail. Mais côté vie privée tout n’est pas rose. Il a perdu sa femme et sa fille dans un accident. Depuis il a beaucoup de mal à faire face et à tenir le coup face à leur absence. C’est en rentrant seul à son domicile vide qu’il se fait agresser pour la première fois.

C’est dans une pièce froide qu’il va revenir à lui. Attaché sur une chaise, bâillonné et nu. Un sac en toile posé sur son visage qui l’empêche de voir le visage de l’homme qui se dit Docteur et qui va devenir, au fur et à mesure des nuits, son bourreau.

Difficile dans de tels circonstances de continuer son travail. Nicolaï va prendre la décision de faire son possible pour découvrir qui est cet homme et pourquoi il le fait souffrir de la sorte. Pourquoi il lui parle de ses souvenirs. Il va alors se lancer dans une quête qui va avoir de très lourdes répercussions sur sa vie.

Un thriller, thriller/scientifique de haut vol, court mais très prenant! J’ai été littéralement happée par l’histoire. Un livre comme je les aime : stressant, angoissant à souhait et avec des descriptions très bien détaillés. Impossible de ne rien ressentir en lisant. Certains passages de tortures, par exemple, m’ont donné la chair de poule. La douleurs que le personnage principal ressent est elle aussi très bien décrite. On imagine les scènes sans aucune difficulté! J’ai même réussi à me faire peur toute seule en lisant un passage que j’ai trouvé particulièrement très angoissant. Ce thriller qui a pour thème et idée centrale la science, n’a aucun passage difficile à comprendre et je remercie d’ailleurs l’auteur pour ça. Parce que j’ai déjà lu des livres avec ce même thème et par moment le jargon scientifique était vraiment de trop (comprendre un mot sur quatre c’est pas forcément marrant). Alors qu’ici c’est fluide, les explications sont simples et j’ai beaucoup aimé. C’est un livre très prenant, la fin m’a claqué au visage. Je ne m’attendais pas du tout à ça. Ce n’est d’ailleurs pas vraiment une fin, parce qu’on apprend un dernier fait à la toute dernière page. Un fait qui va forcément engendrer encore plus de questions pour le personnage (et aussi pour le lecteur). Je ne suis pas déçue parce que justement j’aime quand la porte n’est pas vraiment fermée… Quand on peut imaginer qu’elle sera la suite, même si elle ne viendra pas. Même si je ne serai pas contre une suite, parce que j’ai vraiment passé un bon moment (stressant et angoissant le moment) avec le docteur T. Andersen. Je conseille ce livre à tout ceux qui comme moi aime les fins qui laissent penser que ce n’est pas fini et qui font qu’on ne peut s’empêcher d’imaginer une suite. Mais aussi à tout les fans de thrillers tout court parce que ce livre vaut le détour! Et moi je vais continuer ma découverte de cet auteur, qui n’a rien à envié au plus grand et que je remercie d’ailleurs, ici aussi, pour m’avoir permis de lire son thriller.

À bientôt,

Laurie

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Kane Banway dit :

    A reblogué ceci sur Kane Banway : Chroniques d'un gribouilleuret a ajouté:
    Une petite chronique sur mon premier thriller !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s