« Capitaine frites » d’Arnaud Le Guilcher

Édition : Éditions Pocket Genre : Littérature française Pages : 338

Quatrième de couverture : Pour se sortir du cauchemar d’un divorce, qualifié pudiquement de « difficile », Arthur décide de se planquer dans la petite république africaine de Konghia (capitale : Yabaranga). Il s’y retrouve pris dans un insondable bordel, perdu entre un président domicilié dans une tour en chantier, une bande de rastas blancs, des tamanoirs, le plus grand poisson d’eau douce jamais recensé et beaucoup trop d’alcool local… Tout cet assemblage baroque résistera-t-il à l’arrivée de l’ex-femme d’Arthur, un véritable requin, venue faire de la vie de ce pauvre garçon un enfer sous les tropiques ?

Série? Non.

Autres livres de l’auteur déjà lu : Aucun, celui ci est mon premier.

Premières phrases : Je suis au plumard et Tiburce tambourine à ma porte. Il cogne à s’en péter les phalanges. C’est pas possible d’être aussi bourrin. – TU VAS ME LAISSER RONQUER, OUI ?! – IL Y A DU – … – … – IL Y A DU QUOI ? – DU COURRIER !!! Ça fait trois mois que je vis au Konghia et j’ai jamais vu la couleur d’une lettre… Je n’aurais même pas parié qu’il y avait des timbres dans ce pays.

Ma chronique :

Pour fuir un divorce assez compliqué, Arthur Chevillard, un ingénieur environnementaliste de 40 ans, accepte une mission. Elle le conduit en Afrique, où il va devoir introduire dans ses eaux un poisson plutôt volumineux. Sur place, il est épaulé par un local, Tiburce.

Cela fait maintenant 3 mois qu’il vit au Konghia, à Yabaranga. Et en 3 mois, Arthur a déjà pu se faire une petite idée de son nouvel environnement et des personnes qui le compose…

Comme par exemple, un président vivant retrancher dans sa grande tour en travaux. Un indien spécialiste en poissons d’eau douce. Des tamanoirs à foison, mais aussi des boubous colorés. De gros poissons accompagnés de leurs invités surprises… Sans oublier la mobylette et une bande de rastas rythmant les rues de tata poum, tata poum, tata poum.

Et comme si cela ne suffisait pas encore, Arthur reçoit un télégramme de son ex-femme. Elle lui annonce son arrivée prochaine. Et connaissant Morgane, Arthur s’attend à tout sauf à une visite de courtoisie.

Au milieu de toute cette pagaille, il le sait, ses prochaines semaines à Yaba ne s’annoncent pas de tout repos !



Ce roman est une belle découverte. C’est typiquement le genre de lecture idéal pour passer un bon moment. C’est très drôle. Il y a de l’humour à revendre entre ces pages, des expressions hilarantes et des situations que ne vous laisserons pas de marbre.

L’écriture de ce roman à la première personne nous plonge davantage dans l’univers complètement dingue d’Arthur. Les nombreuses descriptions nous permettent d’imaginer sans mal les différents lieux, personnages, ou encore les situations.

En parlant de situations, certaines sont complètement loufoque et ce grain de folie de la part de l’auteur m’a beaucoup plu. Niveau personnages, il y en a tout un florilège, tous plus étonnants les uns que les autres. Tout ce que je peux vous dire c’est que certains d’entre eux vont mettre les nerfs d’Arthur à rude épreuve.

Ce roman est très frais et aéré, autant dans son style d’écriture que dans sa mise en page. Chaque chapitre se compose de plusieurs petits paragraphes assez courts, ils rendent la lecture plus fluide et dynamique. Le petit plus qui m’a beaucoup plu et que j’ai trouvé original : les illustrations que l’on retrouve au début de chaque nouvelle partie et à la fin.

C’est un roman à lire sans modération et je vous le conseille. Quant à moi je vais poursuivre ma découverte de cet auteur. Une note de bas de page ainsi que les résumés de ces autres romans à la fin de celui ci ont piqué ma curiosité.

À bientôt,

Laurie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s