« La chambre des merveilles » de Julien Sandrel

Édition : Calmann-Lévy Genre : Littérature française Pages : 272

Quatrième de couverture : Inattendu, bouleversant et drôle, le pari un peu fou d’une mère qui tente de sortir son fils du coma en réalisant chacun de ses rêves. Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet. La pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie. Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut-être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait. Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

Série? Non.

Autres livres de l’auteur déjà lu : Aucun, celui ci est mon premier.

Premières phrases : – Louis, c’est l’heure ! Allez, je ne le répète plus, s’il te plaît lève-toi et habille-toi, on va être à la bourre, il est déjà 9 h 20. C’est à peu près comme ça qu’a commencé ce qui allait devenir la pire journée de toute mon existence. Je ne le savais pas encore, mais il y aurait un avant et un après ce samedi 7 janvier 2017, 10 h 32.

Ma chronique :

Thelma vit à Paris avec son fils Louis, 12 ans et demi, qu’elle élève seule. Sa vie, qu’elle mène à tambour battant entre son travail pour un groupe de cosmétiques et son rôle de maman, va brutalement basculer ce samedi 7 janvier 2017, à 10 h 32 précisément.

En pleine rue, furieux que sa mère ne lui accorde pas d’attention, qu’elle soit encore au téléphone pour son travail alors qu’il voulait lui confier quelque chose d’important, Louis s’éloigne sur son skate et prend de la vitesse. Lorsqu’un camion arrive, c’est l’accident…

Le choc est brutal, le pronostic vital est engagé, Louis est dans le coma. Onze jours plus tard, Thelma apprend que s’il n’y a aucune amélioration d’ici un mois, les soins seront arrêtés, le respirateur de Louis sera débranché…

Alors, lorsqu’elle découvre le « carnet des merveilles » de Louis, elle décide d’accomplir ces merveilles pour lui. De réaliser toutes les choses qu’il aimerait vivre et de les lui raconter. Avec l’espoir qu’il en ouvre les yeux et revienne près d’elle.

Thelma se consacre alors corps et âme à son fils et partage avec nous ses moments de doutes, d’espoirs, ses maladresses. Elle nous raconte l’amour d’une mère pour son enfant.



J’ai eu un gros coup de cœur pour ce roman. Séduite par sa couverture magnifique et son résumé qui te serre le cœur tout de suite et promet des moments si forts. C’était un vrai plaisir de le lire, même si j’avoue y avoir laissé pas mal de plumes, mon cœur de maman a été mis à rude épreuve tout au long de ma lecture.

Je me suis plongée dans cette histoire si belle, mais tellement triste à la fois. Je me suis laissée porter par la plume de l’auteur que j’ai beaucoup aimé, par ses touches d’humour et certains de ses mots qui claquent et te percutent de plein fouet. Par la sensibilité, la douceur, la colère, l’amour et tant d’autres sentiments que l’on ressent parfaitement. Un combo magnifique que l’on prend en pleine face et qui rend ce roman très difficile à refermer.

L’écriture à la première personne m’a rapproché de Thelma et je me suis beaucoup attachée à elle. Elle se confie à nous, nous raconte son histoire avec douceur, poigne, humour, force et courage. (Encore un combo parfait). À certains chapitres, Louis s’adresse également à nous. J’ai beaucoup aimé sa fraîcheur, son humour, sa façon de parler. J’ai apprécié l’écriture en italique pendant ses chapitres, comme pour marquer l’état de santé de Louis, son absence physique, ses pensées.

Les chapitres, court mais riche en émotions, font que l’on dévore ce roman sans s’en rendre compte. Les pages tournent toutes seules. Un petit plus avec les extraits du carnet des merveilles de Louis qui m’ont beaucoup plu. Entre les pages de ce roman se cache beaucoup de vérité, parfois triste, parfois belle, mais tellement vrai, mais aussi et surtout une belle leçon de vie. Il faut profiter de ceux qu’on aime et le dire, quoi que l’on fasse, quoi qu’il arrive…

« La chambre des merveilles » est un roman bouleversant que j’ai lu en à peine quelques heures. C’est un roman magnifique qui peut te serrer le cœur tout en te faisant énormément de bien. Alors, pour finir, je vous conseille ce petit bijou rempli d’amour.

À bientôt,

Laurie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s