« Le Cri » de Nicolas Beuglet

Édition : Éditions Pocket Genre : Thriller Pages : 560

Quatrième de couverture : À quelques kilomètres d’Oslo, l’hôpital psychiatrique de Gaustad dresse sa masse sombre parmi les pins enneigés. Appelée sur place pour un suicide, l’inspectrice Sarah Geringën pressent d’emblée que rien ne concorde. Le patient 488, ainsi surnommé suivant les chiffres cicatrisés qu’il porte sur le front, s’est figé dans la mort, un cri muet aux lèvres – un cri de peur primale. Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va découvrir une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…

Série? Non.

Autres livres de l’auteur déjà lu : Aucun, celui ci est mon premier.

Premières phrases : Sarah claqua la porte derrière elle. Essoufflée par ses propres cris, elle demeura debout, sans bouger, reprenant sa respiration. Le silence du couloir n’était plus troublé que par le bourdonnement étouffé d’une télévision encore allumée à cette heure avancée de la nuit.

Ma chronique :

À Osla, Sarah Geringën est inspectrice. Ancienne membre des forces spéciales FSK, elle manie sa carrière d’une main de fer. Côté vie privée, elle rencontre des difficultés qui lui pèse beaucoup, mais qu’elle doit pourtant réussir à mettre de côté, quand l’inspectrice prend le pas sur la femme.

Appelée pour un décès, elle prend la direction de l’hôpital psychiatrique de Gaustad. À son arrivée, les différentes versions du personnel concernant le patient vont l’intriguer. Lorsqu’elle découvre cet homme nommer 488, sa posture, l’expression de terreur absolue de son visage, Sarah pressent que la théorie du suicide ou de la crise cardiaque ne tient plus.

Après à une succession d’événements, comme la découverte d’une cellule des plus étrange, un incendie dévastateur ou encore ce cri qui n’a rien d’humain, Sarah se lance dans une enquête qui démarre sur les chapeaux de roues et devra être menée tambour battant.

De la Norvège à la France, de recherches en découvertes ahurissantes, de questions en révélations des plus folles, Sarah nous entraîne avec elle dans une enquête haletante où chaque seconde compte.



Quel bon moment de lecture en compagnie de ce thriller ! Haletant, prenant, rythmé, comme j’aime. Le genre de thriller où tu te poses 120 000 questions, où tu es impatient de connaître les réponses. Le genre de thriller où la fin d’un chapitre te pousse à lire le suivant et ainsi de suite, parce que tu veux toujours en savoir plus. À tel point que tu es étonnés d’avoir déjà lu une bonne moitié de ce petit pavé sans t’en rendre compte.

Entre les pages de ce thriller, il y a beaucoup de bonnes descriptions, de détails, d’informations. Moi qui adore ça, je me suis régalée. J’ai parlé toute seule je ne sais plus combien de fois, m’exclamant à tour de bras, tellement j’étais à fond dans l’histoire. Mais surtout entre ces pages, il y pas mal de faits historiques réels. Et quand tu y penses – entre deux chapitres, et surtout quand tu t’apprêtes à éteindre la lumière pour dormir – ça fait froid dans le dos tout ça !

En ce qui concerne les personnages, j’ai beaucoup aimé Sarah. Son côté professionnelle et sa rigueur, sa force et son courage. Son côté vie privée que l’on découvre au fur et à mesure et qui m’a beaucoup touché. (Parce que oui, l’auteur nous fait découvrir la vie de ses personnages entre deux coups de pression, histoire de faire retomber un peu le tensiomètre!). C’est une femme forte et fragile à la fois. Le duo qu’elle forme avec Christopher est juste parfait. Chacun apportant à l’autre ce qu’il n’a pas. Ils se complètent tout les deux d’une jolie façon.

Venons en à l’intrigue maintenant. C’est pas compliqué, elle est en béton et démarre à fond les ballons ! L’auteur nous offre des coups de stress à répétition et on en redemande. Il y a de très bons rebondissements et surtout un suspense haletant. Tellement énorme et présent que l’on pourrait presque le toucher du doigt…

« Le Cri » est un thriller prenant, rempli d’action, où l’on ne s’ennuie pas une seconde. Un thriller écrit d’une main de maître que je vous recommande fortement, parce que moi, je suis passée par une sacrée palette de sentiments – et de couleurs surtout – pendant ma lecture.

À bientôt,

Laurie

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Ce livre a vraiment tout pour me plaire ! Merci pour ta chronique qui donne envie de le lire 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s