« # La Mère Coupable » de Caroline Fourment

Édition : Le Livre de Poche Genre : Littérature française Pages : 160

Quatrième de couverture : La Mère coupable, c’est cet individu qui peut dans le même temps râler et faire des bisous, crier : « Va dans ta chambre ! » et susurrer : « Viens faire un câlin à Maman », qui hurle à mort quand l’ado fait couler l’eau trop longtemps, mais qui laisse la veilleuse allumée toute la nuit pour rassurer le petit dernier… La Mère coupable, c’est vous, cette maman pleine de paradoxes inexplicables, qui tente de mener sa vie comme elle l’entend pour tordre le cou à la mère parfaite. Ajoutez-y un soupçon de crise de la quarantaine, quelques kilos en trop, un mari aimant mais souvent absent, un ex-petit ami qui refait surface, et une chanson d’amour des années 1980 qui vient interrompre la bande-son du quotidien de cette mère de famille perdue dans sa routine.

Série? Oui, nous retrouvons La Mère coupable dans une suite : « Le retour de La # Mère Coupable ».

Autres livres de l’auteure déjà lu : Aucun, celui ci est mon premier.

Premières phrases : Je suis entrée dans la pharmacie, une des préparatrices attendait le client derrière son comptoir. Je me suis avancée vers elle en lui disant bonjour, elle m’a répondu très poliment : « Bonjour, mademoiselle. Que puis-je pour vous ? » Arrêt sur image. Poudre de riz. Raccord maquillage.

Ma chronique :

La Mère coupable a 40 ans. Elle vit depuis 15 ans avec son mari, Monsieur Papa. Ensemble, ils ont 3 enfants : Miss Nut 13 ans, Miss Tarte au maroilles 10 ans et John Rambo 6 ans.

Entre ces pages, elle va partager avec nous son quotidien de femme, mais surtout de maman. Sans fards, sans paillettes. Le vrai quotidien d’une maman, et ses journées marathons. Avec les trajets à l’école, l’entretien de la maison, les lessives, la galères des repas, les réveils nocturnes et les incidents diplomatiques qui peuvent arriver à la maison…

Elle partage avec nous ses petits moments à elle. Comme ses têtes à têtes avec la balance et le miroir, ses rendez-vous toujours trop courts avec la baignoire, ou encore ses envies d’évasions… Mais aussi les petites soirées mojitos entre filles (même si les enfants et le mari ne sont jamais bien loin).

Et tout ça avec bonne humeur (presque toujours), beaucoup d’humour, de la bonne musique et des tonnes et des tonnes d’amour !



Rien que la couverture toute colorée de ce roman et son résumé, son sujet, m’ont tout de suite donné envie. La première citation, tellement vraie, m’a fait sourire ainsi que l’avertissement qui sort de l’ordinaire. Je me suis alors fait la réflexion que si je commençais déjà à rire à peine à la page 9, j’allais passer un super moment !

Et ça a été le cas. C’est un coup de cœur. C’est un roman léger, frais, hilarant. Il fait un bien fou parce qu’il est rempli de réalité. Parce qu’avant d’être blogueuse littéraire, je suis avant tout une maman. Et je me suis beaucoup reconnue entre ces pages. Cette Mère coupable c’est vous, c’est moi, c’est toutes les mamans.

J’ai adoré l’humour de l’auteure, humour que je partage, ses tournures de phrases, sa façon de nous interroger, de nous prendre à témoin. De nous faire participer avec les petites cases à cochées. On retrouve des citations et des hashtag tous plus drôles les uns que les autres au fil des pages. Il y a beaucoup de références et j’ai adoré celle concernant « La petite maison dans la prairie », sur le rôle de mère exemplaire de Caroline Ingalls…

J’ai tellement ris pendant ma lecture ! Même jusqu’aux larmes. Et d’ailleurs je vous promet un fou rire minimum par page. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’elle montre la réalité de notre quotidien, sans mensonges et c’est ça qui est génial. Caroline Fourment attrape la mère parfaite et la range au placard, en compagnie de Caroline Ingalls, de toutes ces mères qui te files des complexes… et de Bonnie !

« # La Mère Coupable » est un roman petit mais costaud, à mettre dans toutes les mains. Parce qu’il fait s’envoler les complexes que l’on peut avoir en étant maman et montre la réalité du quotidien à toutes celles qui vont ou espèrent le devenir (n’ayez pas peur c’est que du bonheur, promis !).

Parce qu’on est toutes des mères aimantes parfaitement imparfaites. Parce qu’il nous arrives à toutes de râler sur notre quotidien tout en sachant qu’il serait vraiment terne sans nos petits bouts… Parce qu’être maman n’est pas une science exacte, parce qu’il n’existe aucun manuel lorsque l’on devient maman. Parce qu’on peut être la meilleure maman du monde le matin, puis se faire voler la vedette par la mère d’untel ou de trucmuche le soir venu… Je vous conseille de lire ce roman parce que cette Mère coupable c’est vous, c’est moi, c’est votre mère, votre sœur, votre tante, votre amie… Bref c’est nous !

À bientôt,

Laurie

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Il a l’air bien ! 🙂
    @Leslecturesdangelique

    Aimé par 1 personne

    1. Il est top! Frais drôle et rempli de vérité 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s