« La Voix des vagues » de Jackie Copleton

Édition : Éditions Pocket Genre : Roman Pages : 384

Quatrième de couverture : Lorsque par un froid matin d’hiver, un homme défiguré frappe à la porte d’Amaterasu Takahashi et lui annonce qu’il est son petit-fils, elle ne peut le croire… Tout le passé de la vieille dame pénètre à sa suite. Celui d’avant l’Amérique. Celui d’avant ce 9 août 1945, à Nagasaki, où le feu du ciel lui prit sa fille, son petit-fils – cherchés sans répit dans les ruines, et jamais retrouvés. Quarante ans plus tard, l’inconnu au visage brûlé ravive les plaies qu’elle a tant voulu oublier. La culpabilité. Le mensonge. Les secrets. Qu’a-t-il à lui dire ? Qu’a-t-elle encore à lui offrir ?

Série? Non.

Autres livres de l’auteure déjà lu : Aucun, celui ci est mon premier.

Premières phrases : Même la douceur de le pénombre ne parvenait pas à déguiser ses cicatrices. L’homme planté sur mon perron enfonçait la tête entre ses épaules arrondies pour se protéger de la froidure de ce matin d’hiver. En dépit de ses cicatrices, je vis qu’il était japonais, entre quarante et cinquante ans.

Ma chronique :

Nagasaki, au Japon, le 9 août 1945. Amaterasu Takahashi conduit son petit-fils de 7 ans, Hideo, à l’école. Elle doit ensuite retrouver sa fille, Yuko, un peu plus tard dans la mâtiné. Mais la guerre en a décidé autrement.

Une bombe venue du ciel, Pikadon, va s’abattre sur la ville. Une bombe d’une violence et d’une virulence inouïe qui va tout ravager sur son passage. Elle laissera la vie sauve à Amaterasu, mais lui volera sa fille et son petit-fils…

Après de longues recherches, Amaterasu et son mari, Kenzo, décident de quitter le Japon et ses douloureuses épreuves et trouvent refuge en Amérique, où ils tenteront de se reconstruire.

Quarante ans plus tard, un homme se présente sur le perron d’Amaterasu. Cet homme a le visage ravagé de cicatrices. Lorsqu’il lui donne son nom, la vieille femme se retrouve propulser dans un passé qu’elle n’a jamais pu oublier. Cet homme prétend s’appeler Hideo et être son petit-fils…

L’arrivée de cet homme dans sa vie, va ouvrir la porte aux souvenirs et conduire Amaterasu à nous raconter son histoire, son passé, mais aussi celui de ses proches. À travers ses souvenirs à elle, bons ou mauvais, mais aussi à travers les écrits de différentes personnes qui ont marqué sa vie à jamais.



Quel roman bouleversant ! Le premier d’une auteure très talentueuse. Un roman puissant, fort, rempli de sentiments. Beaux, mais aussi tellement douloureux. J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure qui a réussi à me faire ressentir chacune des émotions de ses personnages.

L’auteure ancre son roman, son histoire, sur un événement malheureusement réel, la bombe lâchée sur la ville de Nagasaki au Japon, pendant la seconde guerre mondiale. Elle revient sur la douleur des habitants de cette ville, sur l’horreur, sur les nombreuses victimes, sur les sentiments et ressentis des survivants. Elle revient sur la douleur d’un pays tout entier. Et ce réalisme, cette vérité est bouleversante.

Ce roman est un récit. Amaterasu, retrace sa vie et celles des siens à travers ses souvenirs et des écrits que nous découvrons en même temps qu’elle. Il y a donc très peu de dialogues et une multitude d’explications, ce qui peu rendre le roman assez dense. Personnellement, je n’ai pas du tout été dérangée. Au contraire, j’ai trouvé ce récit vraiment captivant. D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé cette femme que j’ai fini par comprendre au fil des pages. On apprend à connaître la grand-mère, la mère, l’épouse, mais surtout et avant tout, la femme.

Il y a énormément de descriptions et de détails dans ce roman. Certains tout bonnement magnifiques et fascinants, d’autres plus délicats à lire parce que si réel malheureusement. J’ai trouvé très agréable à découvrir les petites informations concernant un terme particulier et sa signification en japonais, que l’on retrouve en guise de titre à chaque nouveau chapitre. Des petites informations qui nous aiguillonne sur la teneur des lignes que nous allons découvrir.

Certains passages de ce roman m’ont touché en plein cœur. J’ai été touchée par les mots, par l’impact qu’ils ont eu en moi, par la force des sentiments que j’ai pu ressentir au fil de ma lecture. Des sentiments si forts comme l’amour, le chagrin, la douleur, le regret, la colère, la haine, la culpabilité, l’envie… J’ai été touchée par tellement de choses. J’ai réellement eu la sensation de vivre ma lecture, de voir les mêmes choses, qu’elles soient tristes, sordides ou encore si belles.

« La Voix des vagues » est un roman magnifique, bouleversant et émouvant. C’est un roman où les mots nous emportent et nous font voyager au fils des souvenirs d’Amaterasu, au fil des confessions, des remises en questions, des secrets, des découvertes, des moments de joies, de bonheurs, de paix, de peines… Au fil d’une vie…

À bientôt,

Laurie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s