« La fille aux cheveux roses » d’Amélie B.

Genre : Littérature française Pages : 259

Quatrième de couverture : Après deux années de prépa, Adèle, élève sérieuse et réservée, quitte le cocon familial pour intégrer une école supérieure en province. La cohabitation avec les autres étudiants n’est pas toujours facile et l’ambiance festive qui règne sur le campus perturbe ses habitudes. Une personne intrigue immédiatement la jeune Parisienne : Chloé. Son style décalé et son caractère bien trempé soulèvent quelques interrogations. En voulant percer les mystères qui entourent cette fille aux cheveux roses, Adèle s’apprête à vivre l’année la plus marquante de son existence.

Série? Non.

Autres livres de l’auteure déjà lu : – « Emma » nouvelle issue du recueil « Gourmandises de Noël » du Club des Indés.

Premières phrases : Cela fait maintenant une heure que nous avons quitté Neuilly. Nous avons franchi le péage de Saint-Arnoult sans trop de difficultés, et nous filons à vive allure en direction de Nantes, à bord de notre Mini Cooper rouge. En sens inverse, ce n’est pas aussi simple. Une multitude de voitures s’amasse devant les guichets, et la queue s’allonge à vue d’oeil. Les Parisiens rentrent à la capitale, un classique du dimanche soir. Je jette un coup d’oeil sur la banquette arrière. Les sacs et valises qui s’y entassent me rappellent la situation : j’ai vingt ans et je quitte le foyer familial. Pire ! Je quitte Paris, ma mère, mon chien.

Ma chronique :

Nous sommes le 02 septembre 2017. Adèle a 20 ans et se prépare pour une nouvelle rentrée. Elle va intégrer, comme son père avant elle, une école de marketing et communication à Nantes. Ce qui signifie qu’elle doit quitter Paris, ses parents, son chien, tout son univers.

La jeune femme studieuse et passionnée par la lecture, appréhende ce grand changement dans sa vie. À son arrivée, elle est très vite intimidée par les lieux et les autres étudiants. Certains d’entre eux vont d’ailleurs s’amuser à ses dépens, à grand renfort de blagues toutes moins drôles les unes que les autres, ou encore en l’affublant d’un surnom…

Les semaines passent et Adèle, qui tente de trouver sa place, fait la rencontre d’étudiants avec qui elle se lie d’amitié. Avec Pauline, Louis et Constance, ils forment un petit cocon, se serrent les coudes. En particulier quand survient la période du bizutage, pendant laquelle les étudiants de deuxième année s’en donnent à cœur joie.

C’est pendant cette période qu’elle voit pour la première fois la fille aux cheveux roses. Elle s’appelle Chloé. Adèle l’ignore encore, mais cette rencontre fortuite avec cette jeune femme à l’opposé d’elle-même va bouleverser les prochains mois de sa vie et plus encore…



J’ai été plus que bluffée par ce roman ! J’ai ri, j’ai été touchée, émue, un bon nombre de fois. J’ai passé un excellent moment de lecture. Mais alors que cette chronique est difficile à écrire ! Je ne veux pas trop en dire et gâcher votre plaisir.

Parce que ce roman est très sympa. Il y a beaucoup de douceur, c’est très agréable à lire. C’est frais, c’est drôle… Jusqu’à ce que la claque tombe. Celle qui te fait tomber encore plus entre les pages, celle que tu n’avais absolument pas vu venir et qui apporte tant de profondeur à cette lecture. Une profondeur que je ne soupçonnais pas en commençant à lire.

J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure. Les mots glissent sur le papier, c’est fluide et ça se lit très rapidement. Pas besoin de se forcer, les pages tournent toutes seules. La faute aux fins de chapitres qui te poussent à vite lire les suivants. Au début pour savoir ce qui va encore tomber sur le dos d’Adèle pendant ses premières semaines, puis pour découvrir… non je ne dirai rien !

Entre les pages de ce roman à la couverture qui prend tout son sens pendant notre lecture, il y a de très bonnes descriptions. Tout est parfaitement détaillés et on imagine sans aucune difficulté chacune des choses que l’auteure nous présente. Que ce soit les lieux, les attitudes, les objets ou les personnages.

Les personnages justement parlons-en. Dans ce roman écrit à la première personne, nous suivons Adèle dans sa nouvelle vie loin de chez elle. Je me suis beaucoup retrouvée dans cette jeune femme et dans certains de ses amis. Elle est touchante à bien des égards. Et elle n’est pas la seule. Dans ce roman, les personnages sont tous très attachants. Oui, oui, même la bande de fêtards qui lui en a fait voir de toutes les couleurs.

« La fille aux cheveux roses » est un roman que je vous recommande. Pour découvrir la vie d’étudiante d’Adèle et de ses amis, avec les études, les soirées mouvementées et toutes ces choses qui apportent du peps et de la fraîcheur à cette histoire. Mais aussi pour découvrir cette vie de jeune adulte qui n’est pas toujours rose mais qu’il faut vivre malgré tout.

À bientôt,

Laurie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s