« Dompteur d’anges » de Claire Favan

Édition : Éditions Pocket Genre : Thriller Pages : 450

Quatrième de couverture : Personne n’aime les tueurs d’enfants. En prison encore moins qu’ailleurs. Harcelé, battu, agressé quotidiennement sous le regard aveugle des matons, Max Ender vivra cinq ans d’enfer. Le crime qui l’a jeté là, Max ne l’a pourtant pas commis. Finalement innocenté, c’est un autre homme qui retrouve la liberté. L’homme à tout faire s’est mué en prédateur. Ses tortionnaires, il les châtiera un par un, par l’intermédiaire de leurs enfants, préalablement enlevés, dressés, domptés : les anges de sa vengeance, au glaive ensanglanté…

Série? Non.

Autres livres de l’auteure déjà lu : Aucun, celui ci est mon premier.

Premières phrases : Il y a quelques mois, jamais je n’aurais pensé rejouer à ce jeu tout droit sorti de mon enfance, mais il faut bien s’occuper l’esprit. Et entre ce divertissement puéril ou devenir fou, mon choix est vite fait. Alors, comme quand j’étais gamin, je m’amuse à accoler des mots ou des concepts qui n’ont rien à voir entre eux, juste pour découvrir lesquels résonnent en moi lorsqu’ils heurtent les limites du néant de mon existence. En ce moment, je cherche une combinaison à la hauteur pour décrire l’emmerdeur qui me pourrit la vie.

Ma chronique :

Après le décès de sa mère, Max Ender s’est retrouvé livrer à lui-même. Plus manuel qu’intellectuel et aimant rendre service en faisant quelques petits travaux, le jeune homme, bien sous tout rapport, est devenu tout naturellement homme à tout faire.

Il vivait une vie tranquille jusqu’au jour de la disparition d’un jeune garçon de 12 ans, avec qui il s’était lié d’amitié. Lorsque le corps de l’enfant est retrouvé sans vie, Max est accusé du crime après la découverte de plusieurs preuves contre lui. Il clame alors son innocence mais personne, pas même son avocat, ne veut le croire. Max est alors condamné à la réclusion à perpétuité.

En prison, où des gardiens ont fait en sorte que personne n’ignore le motif de son incarcération, Max subit chaque jour la violence extrême de ses codétenus. Il n’est plus que l’ombre de lui même, détruit aussi bien physiquement que psychologiquement.

5 ans plus, Max Ender est innocenté. Mais la prison l’a transformé et, à sa sortie, il n’a plus rien en commun avec l’homme qu’il était avant. Sa soif de justice, de liberté, a disparu, remplacer par une haine violente envers la société, envers toutes les personnes qui lui ont fait du mal. Il n’a plus qu’une seule idée en tête, un seul souhait : se venger.

Et il sait parfaitement comment faire… Il va se servir de leurs enfants… Des enfants qu’il va enlever, dresser en usant sans remords de violences et de privations, dans le seul but de les transformer afin qu’ils accomplissent sa vengeance…



J’ai eu un énorme coup de cœur pour ce thriller. Il est fort, intense, prenant et tellement, tellement addictif. L’auteure, très talentueuse, nous tient en haleine tout au long des 450 pages, que l’on ne voit pas défiler. Des pages aussi glaçantes que bouleversantes. Entre ces pages se cachent de très bonnes descriptions, de très bons détails. Certains font mal au cœur, d’autres prennent carrément aux tripes. Certains passages difficiles m’ont mis le cœur en vrac.

Ce thriller est très bien écrit. La plume de l’auteure que je découvre pour la première fois m’a beaucoup plu, surtout certaines de ses tournures de phrases. Quand un fait ou un retournement totalement inattendu apparaît d’un coup dans une phrase en apparence anodine et te claque au visage. J’ai apprécié la construction du livre, le fait qu’il soit séparé en plusieurs parties, idéal pour bien faire monter la pression au fil des chapitres.

Il est assez psychologique, surtout quand on pense aux enfants, au symbole d’innocence, ou encore de pureté qu’ils représentent. Tout cela volent en éclats dans ce thriller. J’étais littéralement scotchée aux pages, je lisais n’importe où, presque n’importe quand. Par moment en relevant le nez, je regardais mon fils qui a le même âge que ces enfants à un moment donné et je laissais mon imagination faire le reste. Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, mais sachez que ce n’était pas une bonne idée!

En ce qui concerne les personnages, on en rencontre plusieurs au fil de la lecture, mais au début on se focalise surtout sur Max. Son emprisonnement, les sévices qu’il endure, sa chute physique et mentale, puis sa transformation. Elle est douloureuse à lire. Avec ce personnage, je suis passée d’un extrême à l’autre en l’espace de quelques pages. C’est assez bouleversant d’être triste, rempli de compassion ou encore d’empathie pour un personnage pour ensuite le détester avec force.

Pendant la lecture, plusieurs faits se mêlent, s’entremêlent, il n’y a pas qu’une seule intrigue concernant un seul personnage. C’est beaucoup plus que ça. C’est difficile à expliquer sans tous dévoiler, donc je reste volontairement flou mais vous invite à vite le lire si ce n’est pas déjà fait !

Parce que « Dompteur d’anges » est un thriller sans temps mort qui ne laisse aucun répit au lecteur. Il y a bien quelques petites pauses, histoire de nous laisser reprendre notre souffle, mais jamais pour très longtemps. C’est un petit bijou qui se dévore avidement et que je vous conseille à 100% ! Claire Favan a le chic pour nous surprendre et nous faire nous exclamer tout au long de ces 450 pages.

À bientôt,

Laurie

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. couriretlire dit :

    J’adore claire Favan !!! celui ci est dans ma PAL, ça me donne encore plus envie de lire maintenant que j’ai lu ton avis !! bonne journée

    Aimé par 1 personne

    1. C’était une découverte pour moi et je ne compte pas en rester là du coup! Top! Merci, bonne journée à toi aussi

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s